· 

L'ECRITURE AU DEBUT

plume de cygne (ze-le-poete.e-monsite.com)

 

 

Voltaire a dit « L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'Homme et de toutes ses sottises. »

 

 

Qu'entend-on par le mot « ORIGINE » ?

 

Ce mot définit une première apparition, une première manifestation.

 

L'Univers, la Terre, la Vie, l'Homme....tout a un début, et plus précisément le tout début a une ORIGINE. Que l'on se tourne vers l'infiniment grand ou vers l'infiniment petit, on peut placer l'Homme au milieu de ces deux mondes.

 

Aujourd'hui, mon thème sera l'ORIGINE de l'ECRITURE. Elle, elle se place après l'origine de l'Homme. La Préhistoire nous révèle déjà une première forme de volonté de s'exprimer grâce aux dessins des grottes que nous connaissons....mais là n'est pas l'objet de mon thème à proprement parler.

 

L'émission en 3 volets diffusée sur Arte, il y a quelques semaines sur les origines de l'Ecriture, était passionnante. Elle m'a donné envie d'écrire sur le sujet et de vous faire partager cette découverte.

 

Je n'en reviens pas d'avoir appris tous ces détails qui font que la diversité des langues, quelles qu'elles soient, aient la même base.

 

 

1 - L'ORIGINE DE L'ECRITURE

 

Dans le volet 1 de cette émission, on découvre où s'est produit le départ de ce langage écrit et l'évolution qu'il a subi. On ressent également ce besoin qu'avaient les peuples de pouvoir s'exprimer autrement que par le langage oral.

 

Ce besoin a été utile au début pour répertorier, classer, enregistrer les renseignements, mais les comportements changeaient aussi et le besoin de communication devenait fort (transmission, commerce). Il est parti des pays méditerranéens (Egypte, Phénicie, Mésopotamie-actuel Irak).

 

Les archéologues ont trouvé la façon dont cela s'est passé et comment cela a prix beaucoup de temps pour évoluer.

 

De dessins symboliques, on est passé à des pictogrammes représentant des sons. C'est la naissance des hiéroglyphes en Egypte. D'autres écritures anciennes ont vu le jour également : le cunéiforme, le chinois, le maya.

 

Rien ne les relie entre elles, mais elles ont cependant un point commun : elles emploient le système du rébus. De ce système de rébus égyptien, a été découvert un début d'alphabet par l'archéologue anglais William PETRIE en 1905.

 

Il découvre une stèle datant d'environ 4000 ans sur laquelle des hiéroglyphes un peu différents sont inscrits. Ces signes viennent sans doute de Phénicie, peuple de Méditerranée aussi qui, grâce au commerce, aux guerres et à des échanges de travailleurs, ont apporté leur évolution au langage écrit.

 

 

C'est par les symboles égyptiens, cananéens et phéniciens que notre alphabet latin est apparu après de nombreuses transformations.

 

2 - LA SAGA DES SUPPORTS

 

MAINTENANT que nous avons l'Ecriture, il faut un support pour communiquer, transmettre au plus grand nombre de personnes. C'est le volet 2 de l'émission.

Fini les tablettes de cire et même les feuilles de papyrus !

 

Il faut inventer d'autres façons de recueillir cette écriture. C'est une nouvelle saga qui s'ouvre, car le papyrus devient de plus en plus rare (chutes de la civilisation égyptienne et de l'empire romain) à partir du IIIe siècle après Jésus Christ.

 

Au Moyen-Age, c'est le parchemin qui est découvert, fabriqué à partir de peaux de moutons ou de chèvres qu'il faut tanner et dont il faut connaître la bonne technique. Les artisans arrivaient à créer des livres en cousant entre elles les feuilles de parchemin. Mais le problème est qu'il faut abattre de nombreux animaux, de plus, pour écrire il fallait des plumes de cygnes adroitement préparées, afin que l'encre puisse passer et donc l'emploi d'animaux était encore mis à contribution.

 

La conséquence de tout cela était que la fabrication des livres devenait très longue et très coûteuse. Dans la ville de Bruges (Belgique) se trouvait le plus grand centre de production de livres.

 

Le Moyen-Age fut une période de baisse de la Culture par manque d'accessibilité aux livres. Il a donc fallu trouver un autre moyen de fabriquer du papier.

 

Au IIe siècle, ce sont les Chinois qui ont trouvé les premiers le moyen de fabriquer du papier, mais ils se sont bien gardés de le faire connaître.

 

Malgré tout, leur secret de fabrication a été quand même découvert par les Arabes qui en ont, en plus, amélioré le procédé.

 

Il s'agit de fabriquer une pâte grâce à des branches de l'arbre du mûrier ; c'est un végétal maintenant au lieu d'animaux. Les Arabes ont su produire des feuilles de papier plus fines et plus lisses, ce qui a apporté une écriture plus agréable et plus jolie. Ainsi, des milliers de feuilles de papier ont pu être produites tous les jours.

 

C'est à SAMARCANDE (OUZBEKISTAN actuel) que le plus grand centre d'écriture a été instauré.

 

 

Puis, en 1450, l'allemand Johannes GUTENBERG a inventé le système d'imprimerie avec des petits caractères en métal et les machines qui ont permis d'avoir une imprimerie rapide avec toutes les lettres latines. Ainsi, ce procédé fut une révolution tant en Occident qu'en Orient.

3 - L'ERE DE L'INDUSTRIALISATION

 

3e volet de l'émission :

Au début du XXe siècle, GUTENBERG et son imprimerie font la révolution industrielle pour l'écriture qui se répand partout, même en Asie où l'on commence à comprendre l'importance de l'Ecriture. Les Etats cherchent à moderniser et à réformer leur mode de vie.

 

EN TURQUIE

 

Pendant plus de 600 ans, la Turquie règne sur un important état islamique jusqu'à la première guerre mondiale et un nouveau chef prend les commandes du pays, il s'agit de Mustafa Kemal ATATÜRK ;

 

Il est réformiste et veut moderniser ce qui reste de l'Etat Ottoman. Il faut savoir que la langue turque est différente de l'arabe (il y a beaucoup plus de consonnes que de voyelles en arabe au contraire de la langue turque), et Mustafa ATATÜRK espère pouvoir réformer l'écriture turque avec l'alphabet latin, pense-t-il, au début du XX e siècle.

 

Le problème, c'est que la langue turque d'origine ne pourra pas être totalement abandonnée, car le Coran est écrit en arabe.

Il existe en lien spirituel profond entre l'écriture, la lecture et la religion. Il faut garder cette langue en l'état pour écrire et comprendre les textes anciens. Cette réforme est donc une erreur de la part d'ATATÜRK .

 

EN UNION SOVIETIQUE

 

En 1917 LENINE veut également réformer l'écriture pour se débarrasser de l'influence tsarine. L'alphabet latin devient l'alphabet cyrillique dans tout le pays.

 

L'OUZBEKISTAN

 

En 1991, l'Ouzbékistan devient indépendant de l'Union Soviétique et a un nouveau chef Islam KARIMOV.

 

L'écriture cyrillique avait été un choc pour ce pays lorsqu'il était sous l'influence de l'Union Soviétique, mais depuis son indépendance, KARIMOV réforme définitivement l'alphabet cyrillique avec l'alphabet latin (1993) pour se désolidariser complètement de l'Union Soviétique.

 

LA CHINE

 

Veut s'inspirer de l'Occident pour les nouvelles technologies et se tourne vers l'URSS pour une réforme de l'écriture, afin d'abolir l'illettrisme.

 

Le président Mao TSE-TOUNG pense que la latinisation est une solution pour aider l'alphabétisation avec une nouvelle écriture latino-sinwenz, car les caractères chinois sont difficiles à apprendre.

 

Seulement, toutes les régions du pays ont leur propre dialecte et un même caractère chinois se prononce différemment suivant la région. Donc cela est trop compliqué pour transformer cette ancienne écriture, qui sera conservée pour garder l'unité du pays.

 

Les lettres latines servent à écrire des caractères chinois sur les ordinateurs et les téléphones portables.

 

De nos jours les Etats-Unis étudient, avec l'informatique, un langage universel à l'aide d'images (émojis, émoticones, etc...) mais cela est un danger pour toutes les cultures, car on risque de perdre les différences culturelles qui font partie du patrimoine de chaque pays.

 

 

Notre identité existe au travers de chaque langue qui exprime notre culture qui est notre bien propre.

Écrire commentaire

Commentaires: 0